Le Coran et la Terre plate

From WikiIslam, the online resource on Islam
Jump to: navigation, search
"La terre est plate. Quiconque clame qu'elle est sphérique est un athée méritant un châtiment."
- Cheikh 'Abdul-'Aziz Ibn Baaz, autorité religieuse suprême d'Arabie Saoudite, 1993 [1][2]
D' "Acai-ul Makhlukat" ("les Merveilles de la Création") de Zekeriya Kazvinî. Traduit de l'arabe vers le turc. Istanbul: vers 1553.
Cette carte montre "une projection musulmane traditionnelle du monde comme un disque plat entouré de mers arrêtées par les montagnes du Qaf tout autour".[3]

Introduction[edit]

La connaissance de la terre non-plate, aujourd'hui, à notre époque, serait plutôt difficile à renier. Nous avons l'imagerie satellite, des témoignages venant directement d'astronautes lors de nombreuses missions spatiales, et ainsi de suite. Mais qu'en est-il du passé, avant la création de ces inventions modernes que nous considérons souvent comme garanties?
Charlemagne, premier empereur de l'Empire carolingien (742-814), représenté dans une statue du IXème siècle, tenant un globe représentant le monde, preuve que la terre était considérée comme sphérique.
Le caractère sphérique de la terre n'est-il connu que par nous grâce à nos appareils avantageux? La réponse à cette question est un clair 'non'.

Le fait que la terre n'est pas plate est connu depuis des milliers d'années. Les grecs Pythagore (570 - 495 av. J.C.), Aristote (384 - 322 av. J.C.) et Hipparque (190 - 120 av. J.C.) le savaient bien. L'astronome et mathématicien indien Aryabhata (476 - 550 ap. J.C.) le savait. Les savants chrétiens des premiers temps du christianisme tels qu'Anicius Boèce (480 - 524 ap. J.C.), l'évêque Isidore de Séville (560 - 636 ap.J.C.), l'évêque Raban Maur (780 - 856 ap. J.C.), le moine Bède (672 - 735 ap. J.C.), l'évêque Virgile de Salzburg (700 - 784 ap. J.C.) et saint Thomas d'Aquin (1225 - 1274 ap. J.C.) le savaient tout autant. En réalité, contrairement à ce que l'on peut souvent lire ou entendre, le caractère sphérique de la terre était une connaissance répandue chez les européens du début du Moyen-Âge, et le Saint-Empire romain utilisait dès 395 ap. J.C. une orbe pour représenter la terre sphérique.[4][5]

Il est certain que si le Coran est une dictée venant, lettre par lettre, d'Allah, il serait d'accord, informerait sur ce fait qui était connu à travers le monde avant sa révélation, et contredirait la vision de la terre plate telle que les bédouins d'Arabie y croyaient au 7ème siècle.

Analyses des versets du Coran[edit]

Verset 15:19[edit]

والارض مددناها والقينا فيها رواسي وانبتنا فيها من كل شئ موزون

Wa al-ardha m[a]dednaha wa al-qayna fiha r[a]wasiya wa anb[a]tna fiha min kulli chey-in mawzunin

Et quant à la terre, Nous l'avons étalée (comme un tapis*); et y avons jeté des montagnes, et fait pousser dedans de toute chose équilibrée.

مَدَدْ = maded = prolonger, atteindre, allonger, faire une extension, étirer, rallonger, tirer, étaler, étendre, dilater, pénétrer.

[Il s'agit d'une note de la version anglaise]

Verset 20:53[edit]

الذي جعل لكم الارض مهدا وسلك لكم فيها سبلا وانزل من السماء ماء فاخرجنا به ازواجا من نبات شتى

Al-lathi jaﻋala lakumu al-ardham[a]hdan wassal[a]k[a] likum fiha subulan wa anz[a]l[a] mina as-s[a]ma-ima'n fakhr[a]jna bihi azwajan min n[a]bat chatta

Lui qui vous a assigné la terre comme berceau, et vous y a acheminé des chemins; et qui du ciel a fait descendre de l'eau.» Puis, par elle, Nous avons fait sortir par couples différentes plantes.

مَهْدًا = mahdan = (Nom) berceau ou lit, (verbe:) aplatir, assouplir, lisser, niveler, cimenter, classer, enfoncer, rouler.

Verset 43:10[edit]

الذي جعل لكم الارض مهدا وجعل لكم فيها سبلا لعلكم تهتدون

Al-lathi j[a]ﻋ[a]l[a] l[a]kumu al-ardh[a]m[a]hdan waj[a]ﻋ[a]l[a] l[a]kum fiha subulan laﻋ[a]lakum t[a]ht[a]dun[a]

Lequel vous a étalé la terre, afin d'en faire berceau, , et vous y a assigné des sentiers, –peut-être vous guideriez-vous?–

مَهْدًا = mahdan = (Nom) berceau ou lit, (verbe:) aplatir, lisser, assouplir, niveler, cimenter, classer, enfoncer, rouler.

Verset 50:7[edit]

والارض مددناها والقينا فيها رواسي وانبتنا فيها من كل زوج بهيج

Wa al-ardh[a] madadnaha wa al-qayna fiha r[a]wasiya wa anb[a]tna fiha min kulli zawjin b[a]hijin

Et la terre, que Nous avons étalée! et Nous y avons lancé des montagnes et y avons fait croître de tout couple joli!

مَدَدْ = maded = prolonger, atteindre, allonger, faire une extension, étirer, rallonger, tirer, étaler, étendre, dilater, pénétrer.

Verset 51:48[edit]

والارض فرشناها فنعم الماهدون

Wa al-ardh[a] f[a]r[a]chnaha f[a]niﻋm[a] al-mahidun[a]

Et la terre, Nous l'avons faite lit. Et quel excellent berceur Nous sommes!

فَرَشَْ = faracha = meubler, aplatir, étaler, écraser, circuler, cimenter, classer, éventer, étirer, atteindre, défoncer, étaler, allonger, déplier, tourner, rouler.

الْمَهِدُونَ à partir d'مَهِدُ = aplatir, détendre, assouplir, lisser, bercer, écraser, rouler, aplatir.

Verset 71:19[edit]

والله جعل لكم الارض بساطا

Wa Allahu jaﻋala lakumu al-ardh[a] bisaṭan

Et c'est Allah qui vous a assigné la terre comme tapis (étalé),

بِسَاطًا = bisaṭan = droguet (étoffe de laine et de fil)[6], tapis, moquette, à partir du verbe بسط = étaler, aplatir, égaliser, écraser, mettre à niveau, rendre atteignable, paver, lisser, rouler, cimenter.

Verset 78:6[edit]

الم نجعل الارض مهادا

Al[a]m n[a]jﻋ[a]li al-ardha mihadan

N'avons nous pas désigné la terre plate [et sans obstacle],

مهاد = pays plat, plat, plain, aplati.

Verset 79:30[edit]

Beaucoup d'apologistes musulmans ont essayé de détourner la critique disant que le Coran promeut la croyance erronée que la terre est plate en se fixant sur le terme dahaha utilisé dans le verset 79:30 du Coran, communément traduit par "écarté", "étalé" ou "étiré".

En arabe: والارض بعد ذلك دحاها

Translittération: Wa al-ardh[a] baﻋd[a] dhalika dahaha

Littéralement: Et la terre/planète Terre après qu'il souffla dessus et l'étala. [7]

Traductions du Coran[edit]

Hamidullah: Et quant à la terre, en plus de cela, Il l'a étendue:
Claude Savary: Il étendit la terre ;
Hisnulmuslim: de même qu’Il a, ensuite, étendu la terre,
André Chouraqui: Il déploie la terre [8]
Coran de la Mosquée de Lyon: Et quant à la terre, après cela, Il l'a étendue: [9]

Quelques traductions ont cherché à traduire le terme dahaha de manière à ce qu'il signifie "en forme d'œuf", ou encore "œuf d'autruche".

Khalifa: Il fit la terre en forme d'œuf. [7]

Apologistes musulmans[edit]

De toutes manières, pour répondre à votre question qui est "pourquoi Allah le Tout-puissant a-t-il utilisé le terme "dahaha" dans le noble Verset 79:30", est bien c'est parce que c'est le mot le plus précis de tous. Il décrit la rondeur et le caractère plat de la terre à la fois. [10]

D'autres clament aussi que la racine de dahaha est duhiya qui signifie "œuf d'autruche".

4. La terre est géo-sphérique dans sa forme

Le Coran mentionne la véritable forme de la terre dans le verset suivant:

“Et Nous fîmes la terre en forme d'œuf”. [Al-Qur’an 79:30]

Le mot arabe "dahaha" signifie "en forme d'œuf". Il veut dire aussi "une largeur". "Dahaha" dérive de "Duhiya" qui se réfère spécifiquement à l'œuf d'un autruche qui est sphérique dans sa forme, exactement comme la terre.


Ainsi le Coran et la science établie actuelle sont en parfaite harmonie. [11]

Cependant, beaucoup de musulmans s'accrochent toujours à la croyance que dahaha signifie "œuf d'autruche", malgré la fausseté scientifique que cela représente en ce que la terre est sphéroïde oblate alors que l'œuf d'autruche est un sphéroïde prolate. Ainsi la terre est l'œuf d'autruche sont dissemblables en trois dimensions.

Une autre idée avancée par les apologistes consiste à parler d'un jeu joué par les Mecquois pour essayer de lier dahaha à la rondeur.

Au verset 79:30, Allah dit,

[Translittération] Wa al-ardha baﻋda thalika dahaha [79:30]

Le mot clé dans le verset ci-dessus est “dahaha”. En arabe, il y a une expression: “iza dahaha” ce qui signifie “quand il envoie les pierres par dessus le sol vers le trou”. Le trou est appelé “Udhiyatun”. “Almadahi” se réfère à des pierres rondes selon la taille du trou dans le sol dans lequel les pierres sont envoyées, dans ce jeu. “Almadahi” veut aussi dire quelque chose de rond fait par le travail d'un groupe de personnes. Il y a donc un sens de "RONDEUR" dans la racine du mot “dahaha”. D'après plusieurs étymologistes, le mot signifiant “œuf d'autruche” a la même racine que “dahaha”. Ils retirent de cela l'idée que la terre a la forme d'un œuf d'autruche. Les dernières découvertes scientifiques confirment que la terre n'est pas entièrement sphérique, mais qu'il s'agit d'un ellipsoïde, car aplati à ses pôles, [comme la forme d'un œuf d'autruche].

Les mots arabes pour “plat” ou “nivelé” ou encore “de forme plate” sont “sawi” et “al-mustawi”. Il n'y a pas un seul endroit dans le Coran où il est indiqué que la terre est "plate" ou “de forme aplatie”. Le mot “farach” aux versets 2:22, 51:48; le mot “wasia” utilisé dans les versets 4:97, 29:56, 30:10; le terme “mahd” à 20:53, 43:10, 78:6; le mot “basaat” au verset 71:19; le mot “suttihat” à 88:20; et le terme “tahaha” au verset 91:6, tous ces mots peuvent signifier, “étaler”, “écarter” ou “se prolonger” avec des nuances dans leurs connotations mais aucun ne signifie que la terre est aplatie ou plate. [12]

L'argument islamique disant qu'"almadahi" et qu'"udhiyatun" contiennent l'idée de rondeur qu'ils lient à la racine de dahaha est fausse parce que la "rondeur" d'"almadahi" et d'"udhiyatun" est seulement en deux dimensions. L'"almadahi" est rond comme un morceau de pain arabe (qui est souvent de la forme d'un disque) et l'"udhiyatun" est aussi rond en deux dimensions. Néanmoins, l'un des sens de "dahaha" est "envoyer", "jeter" et c'est de la que viennent les dérivés "almadahi" et "udhiyatun".

Daha et Duhiya[edit]

En arabe, chaque mot dérive d'une racine. La racine consiste habituellement en trois lettres et elle est modifiée par l'ajout de voyelles, de préfixes et de suffixes afin de produire différents mots avec des sens différents. Par exemple: "ka-ta-ba" (écrire) est la racine de nombreux mots tels que "kitab" (livre), "maktaba" (bibliothèque), "kàtib" (auteur), "maktub" (écrit), kitabat (écrits) etc.

Prenons maintenant le terme mentionné signifiant "œuf d'autruche": "Duhiya". Ce mot n'est pas une racine. C'est un nom et il est dérivé de (la racine) "da-ha-wa", la racine dont vient le terme "dahaha". De plus, "Duhiya" ne signifie même pas "œuf d'autruche". Voici ce que disent les dictionnaires les plus respectables, sur ce sujet:

Lissan Al 'Arab[edit]
الأُدْحِيُّ و الإدْحِيُّ و الأُدْحِيَّة و الإدْحِيَّة و الأُدْحُوّة مَبِيض النعام في الرمل , وزنه أُفْعُول من ذلك , لأَن النعامة تَدْحُوه برِجْلها ثم تَبِيض فيه وليس للنعام عُشٌّ . و مَدْحَى النعام : موضع بيضها , و أُدْحِيُّها موضعها الذي تُفَرِّخ فيه .ِ

Traduction: Al-udhy, Al-idhy, Al-udhiyya, Al-idhiyya, Al-udhuwwa: La place dans le sable où l'autruche pond son œuf. L'autruche creuse la terre (ou le sable) avec ses pieds, quand elle va pondre: une autruche n'a pas de nid.

الدَّحْوُ البَسْطُ . دَحَا الأَرضَ يَدْحُوها دَحْواً بَسَطَها . وقال الفراء في قوله والأَرض بعد ذلك دَحاها قال : بَسَطَها ; قال شمر : وأَنشدتني أَعرابية : الحمدُ لله الذي أَطاقَا

بَنَى السماءَ فَوْقَنا طِباقَا

ثم دَحا الأَرضَ فما أَضاقا

قال شمر : وفسرته فقالت دَحَا الأَرضَ أَوْسَعَها ; وأَنشد ابن بري لزيد بن عمرو بن نُفَيْل : دَحَاها , فلما رآها اسْتَوَتْ

على الماء , أَرْسَى عليها الجِبالا

و دَحَيْتُ الشيءَ أَدْحاهُ دَحْياً بَسَطْته , لغة في دَحَوْتُه ; حكاها اللحياني . وفي حديث عليّ وصلاتهِ , اللهم دَاحِيَ المَدْحُوَّاتِ يعني باسِطَ الأَرَضِينَ ومُوَسِّعَها , ويروى ; دَاحِيَ المَدْحِيَّاتِ . و الدَّحْوُ البَسْطُ . يقال : دَحَا يَدْحُو و يَدْحَى أَي بَسَطَ ووسع

Traduction: Faire daha le sol: l'éparpiller, l'étendre (à l'extérieur). Le dictionnaire mentionne ensuite quelques poèmes arabes confirmant ce sens. Quiconque lit l'arabe comprendra que c'est la preuve définitive que "Daha" signifie "étendre [à l'extérieur]", "déployer".

Al Qamoos Al Muhit[edit]
(دَحَا): الله الأرضَ (يَدْحُوهَا وَيَدْحَاهَا دَحْواً) بَسَطَها

Traduction: Allah daha la Terre: Il l'étala.

Al Wasiit[edit]
دَحَا الشيءَ: بسطه ووسعه. يقال: دحا اللهُ الأَرض

Traduction: Faire daha quelque chose: l'étaler, le déployer. Par exemple: Allah daha la Terre.

Lexique de Lane[edit]
Dhahilath voir dahl, vers la fin du paragraphe. "dhahhal" Quelqu'un qui blesse, ou attrape [lors d'un] jeu, en utilisant le dhahool comme dans le vers cité voce dhahool l. (TA.) Dhahil Plein de rancœur, malveillant, malin, porteur de dépit; cachant l'inimitié, violent dans sa coiffure, dans son cœur, et porté à exercer cette violence. (Az, TA.)

Dhahool (mot arabisé venant du persan Dhakhool) Quelque chose que place le chasseur de gazelles (afin de les effrayer au lieu où elles vivent, ou dans ses environs), consistant en un ensemble de morceaux de bois: (S : ) ou quelque chose que pose le chasseur (dans l'intérêt d'effrayer) les ânes (sauvages), (K, TA,) et les gazelles, (TA,) consistant en morceaux de bois, échardes assez grosses (K,* TA) placées dans le sol, avec quelques tissus au dessus, et parfois placées la nuit, pour (effrayer) la gazelle, à côté d'une lampe allumée; (TA; ) (d'où) Dhu-r-Rummeh qui dit:
Wa Yashrabna Ajnan Wannujoomu Ka’annaha
Masabeeh dahhalin Yuzakkee Zubalaha

(Et ils boivent de l'eau qui est rendue mauvaises dans le goût et la couleur, pendant que les étoiles sont comme les lampes du chasseur au moyen du dhahool quand il briller leurs mèches fort.): (TA : ) le pl. est dawaheel (K.)


Dahw

1. Daha (., MM_b;,, 1,) première personne. Dahouth aor, yad'hoo inf. N. dahoo Il étala; étaler vers l'extérieur ou au loin; élargi ou étendu; (S, Msb, K; ) une chose; (K; ) et, quand on mentionne Dieu, la terre; (Fr, S, Mb, 1V; ) Également daha première personne. dahaithu (K en art. daha) aor. yaad’heae inf. n. dahae: (Msb, et K en art. dahae : ) ou Il (Dieu) fit la Terre large, ou ample; comme expliqué à Ch. par une arabe du désert: (TA : ) aussi, quand on mentionne une autruche (S, TA,) elle étala ou élargit, (TA,) avec sa patte, ou jambe, le lieu où elle dépose ses œufs: (S, TA : ) et, dit d'un homme: il étala, &c., aplati ou lissa. (TA dans l'art. dhaha ) - Aussi, dit d'un homme, (K,,) aor. yad’hoo, inf. n. dahwu(TA,) i.q. Jamie et aussi daja; sous l'autorité de 1Abr. (TA.) (Vous dites, dhahaha Il la compressa; comme vous dites aussi, dhajaha.) _ Aussi il lança, ou jeta, et pousser, propulsé, retirer de sa place -une pierre, avec sa main (TA.) On dit aussi, de celui qui joue avec des noix, "abidil maddha wa adhhuhu", ce qui signifie (Prendre une grande distance, et) [les] lancer. (S,TA.: Voir aussi midh’hath, en deux endroits. Et d'un torrent on dit "dhaha bilbat’hai" Il se lance (sur la douce terre et les galets dans son cours; ou les fait circuler avec lui). (TA.) Et de la pluie, on dit, "dhaha Al hissa an waj’hil Ardhi" (S,Msb) Elle fait circuler les galets sur la surface de la terre; (Msb; ) ou les a fait bouger. (TA.) (Voir aussi dhaha, dans l'art. suivant.) Et "aldhahwu bilhijarathi" signifie aussi Le rival, [contre son rival], au lancer de pierres, essayant de le surpasser (en faisant ainsi); et aussi al-Midahath (inf. n- de dahee). (TA marra yad’hoo inf.n. dahow dit d'un cheval: Il vint s'élançant avec ses pattes de devant sans trop relever ses sabots du sol. (S,TA.) = dhahal bathan Le ventre était, ou devint, large, et pendant; (Kr, K; ) et Indhahee (le ventre) était, ou devin large, ou distendu: (MF : ) les deux signifient que (le ventre) se gonfla, ou s'enfla, ou grossit,. et pendait, à cause du gras ou d'une maladie; comme aussi Dhau et Indah (TA dans l'art. dooh.)
3. Dhahee inf.n. Mudahath: see 1.
5. Thud'hee Il [s']étala, ou s'étendit; syn. Thabassuth. (K: dans l'art. Daha.): Vous dites "nama fulan fathadhahha" Un tel [être] dormit, et (s'étendit de manière à ce qu'il) gise sur un espace vide de terre (TA dans cet art.) - Et "thadhahhathil ibilu fil ardhi" Les chameaux firent des trous dans le sol où ils se couchèrent, comme il était doux/maniable; y laissant des cavités comme (de la forme de) celles des ventres: ils ne font ainsi que s'ils sont gros. (El-'Itreefee, TA dans l'art. Daha. )
7. voir 1, dernière phrase.
9. id'havi (de la mesure if’alath pour if’alle comme Ar’awa) Cela (une chose, TA) était, ou devint, étalé, étendu vers l'extérieur ou l'avant, agrandi ou extendu. (K.)


  • Dhahin (act. part. n. de 1). "Allahumma dhahil Mad’huwwath" dans une prière de ‘Ali, signifie: "Ô Dieu Celui qui étale et agrandit les (sept) terres": (TA : ) al Mdhuwwath (littéralement) signifie les choses qui sont étalées, &c.; comme également Al Mudh’hiyyath. (TA dans l'art. dhaha ) _ "Al’Matharuddahi" La pluie qui déplace (ou fait couler) les galets de la surface de la terre. (TA.)

Ud'hiyy (S.K) (Originellement od'huwa de la mesure Uf’ool de dhahaithu dans le S pour être de la mesure de dhahouthu le dial. var. dhahaithu n'y étant pas mentionné,) et id’hiyy et Ud’hiyyath et ud’huwwath (K) Le lieu où l'on pond ses œufs, (S, K,) et où ils éclosent, (S,) [les œufs] de l'autruche, (S. K. ) dans le sable; (K; ) parce que cet oiseau le creuse, et l'élargit, avec son pied, ou sa jambe; parce que l'autruche n'a pas (de nid proprement dit) Ush (S: ) pl. Adahin (TA dans le présent art.) et Adahi (c'est-à-dire, s'il ne s'agit pas d'une mauvaise transcription, Adahiyyu s'accordant avec le singulier.): (TA dans l'art. dhaha et mudhhiyya (de même) signifie le lieu des œufs de l'autruche. (S.) (De là,) binthu Adh’hiyyathun Une autruche femelle. (TA.)_(De là aussi,) Al Udkhiyyu et Al Id’hiyyu Une certaine étape dans la course de la lune, (K, TA,) (à savoir, la vingt-et-unième étape,) entre le Na’aai’m sa’dha zabih (plus communément) appelé Al Baldath lié à l'Adhahhi de l'autruche. (TA.)

Ud’huwwath et udh’hiyyath: Voir le paragraphe précédent en trois endroits: - et pour le deuxième voir aussi mid’hath, ci-dessous.

Mad’han voir ud’hiyy

Mid’hath Une chose en bois avec laquelle un enfant marche (yud’ha), et laquelle, passée sur le sol, balaie tout ce qui vient contre elle (K, TA.) - D'apr. Sh, Une certaine chose avec laquelle les habitants de la Mecque jouent: il dit: "J'ai entendu El-Asadi la décrire ainsi: Almadahiyy et Almasadiyy signifient des pierres comme le (petit gâteau de pain rond appelé) qursath, selon la taille du trou qui est crevé, et étalé un petit peu: ils lancent ensuite les pierres (yad’hoona biha) vers le trou, et si la pierre y tombe, la personne gagne; mais sinon, elle est vaincue: on dit d'elle yad’hu et yasdu quand elle lance les pierres (Iza dhahaha) du sol vers le trou: et le trou est appelé ud'hiyyath. (TA.) (Selon Freytag, l'autorité de la Diwan El-Hudhaliyin, une chose ronde faite de plombe, par le lancement de laquelle les gens concourent.)

Pour Almadhuwwath et almad’hiyyath voir Dahin,


Dhaha


1. Dhaha première pers. Dhahaithu, aor. yad’ha inf.n. dhah’ya: voir 1 art. Dhahoo.__ dhahaithul ibil (K,) inf. n. tel qu'au-dessus, (TA,) J'ai emmené le chameau,; (K; ) comme aussi dhahaithuha (TA.)

(4 mentionné par Freytag comme étant l'autorité sur le K est une erreur du 5)

5 (mentionné dans cet art. dans le V et TA): voir art. Dhahoo

7 (mentionné dans cet art. par MF): voir art. Dhahoo.


Dhah’yath Une seule action de dhahy, c'est-à-dire d'étalement, (Msb.) = Une guenon. (K.) dhihyath Un mode, ou une manière de dhahyu, c'est-à-dire d'étalement, &c. (Msb.) = Un chef, la tête (d'un mouvement, etc.), (R, K, TA,) dans un sens absolu, dans le dial. d'El-Yemen, (R, TA,) et particulièrement d'une armée, ou d'une force militaire. (K, TA.) AA dit que cela signifie "un seigneur", ou "un chef" en persan; mais cela semble venir de dhahahu aor. yadh’hoohu, signifiant "il l'étala, et le rendit plat ou lisse" parce que c'est au chef de le faire; l'a. étant changé en LS comme il en est dans swibyath et fith’yath; et si c'est ainsi, il appartient à l'art. dahoo. (TA.) (Selon Golius, le pl. est dihau; mais je pense que c'est plus probablement dhahan.) Il est dans une trad. que ce qui est appelé Albaithul Ma’emoor (q.v. dans l'art. Amr) est pénétré chaque jour par mille compagnies d'anges, chacune d'entre elles ayant avec elles un dhih’yath et étant composée de soixante-dix mille anges. (TA.).

Ud’hiyyun et Id’hiyyun voir l'art. dhaha.

Ud’hiyyath: voir ud’hiyyu, dans l'art. dahoo, en deux endroits.[13]

Notez qu'une note plus haut indique que Lane traduit aussi dahaha par "le lieu où l'autruche pond ses œufs", et non pas les œufs eux-mêmes.

Verset 88:20[edit]

والى الارض كيف سطحت

Wa-il[a] al-ardhi keyf[a] suṭih[a]t

et la terre comme elle est nivelée?

Remarquez-vous le mot سَطَّحَ ? Si vous recherchez le mot dans le texte arabe du Coran vous trouverez que le mot سطحت est le féminin de سَطَّحَ

سَطَّحَ = étaler, déplier, dérouler, rouler, allonger, niveler, paver, se répandre, circuler, aplatir, atteindre, égaliser, étaler vers l'extérieur, aplanir, lisser.

Verset 91:6[edit]

والارض وماطحاها

Wa al-ardhi wama ṭ[a]haha

Et par la terre comme il l'a étendue!

Preuves supplémentaires[edit]

Verset 2:22[edit]

الذي جعل لكم الارض فراشا والسماء بناء وانزل من السماء ماء فاخرج به من الثمرات رزقا لكم فلا تجعلوا لله اندادا وانتم تعلمون

Al-l[a]thi j[a]ﻋ[a]l[a] l[a]kumu al-ardh[a] firachan wa as-sama' binan wa anz[a]l[a] min[a] as-sama' man fakhr[a]j[a] bihi min[a} al-th[a]m[a]rati rizqan l[a]kum fal[a] t[a]jﻋ[a]lu lillahi andadan wa antum t[a]ﻋlamun[a]

Celui-là qui vous a fait la terre comme un lit et le ciel comme une tente; et qui du ciel a fait descendre de l'eau; puis par elle Il a fait sortir des fruits, votre portion. Ne donnez donc pas de rivaux à Dieu, alors que vous savez

Le mot traduit par "tente" est "binaa" ou "binan" ( بِنَاء ). Ce terme signifie "bâtiment". Les cieux sont un bâtiment à plusieurs étages au-dessus de la terre. Il y a cet niveaux ou étages à ce bâtiment appelé "ciel". Les cieux sont bâtis sur une fondation "plate" nommée "la terre". Le tafsir d'ibn Kathir confirme cette vision des choses:

Ces ayat indiquent qu'Allah a commencé la création en bâtissant la terre, puis Il fit les cieux en sept cieux. C'est ainsi que les construction commencent habituellement, avec les bas étages d'abord puis les étages du haut, [14]

Verset 18:86[edit]

حتى اذا بلغ مغرب الشمس وجدها تغرب في عين حمئة ووجد عندها قوما قلنا ياذا القرنين اما ان تعذب واما ان تتخذ فيهم حسنا

Hatta itha b[a]lagha m[a]ghrib[a] ach-chamsi wa j[a]d[a]ha t[a]ghrubu fi ﻋaynin hami-atin wa waj[a]d[a] ﻋind[a]ha qawman qulna ye tha al-q[a]rn[a]yni imma an tuﻋathiba wa-imma an t[a]ttakhitha fihim husnan

Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva le soleil se couchant dans une source bouillonnante, et, près d'elle, une peuplade. Nous dîmes: « Ô Dhou'l-Qarnaïn, ou tu châties, ou tu adoptes de la bienveillance à leur égard.»

Ce verset sur le coucher du soleil dans une eau fangeuse supporte l'idée que la terre est plate.

Verset 18:47[edit]

ويوم نسير الجبال وترى الارض بارزة وحشرناهم فلم نغادر منهم احدا

Wa yawm[a] nusayyiru al-jibala wa t[a]r[a] al-ardha bariz[a]t[a]n wa h[a]ch[a]rnahum f[a]l[a]m nughadir minhum ah[a]dan

Et le jour où Nous ferons marcher les montagnes[!] et tu verras la terre devenir plaine! Et Nous les rassemblerons sans en abandonner aucun!

Dans ce verset on nous explique que ce sont les montagnes qui font que la terre n'est pas totalement plate.

Verset 2:144[edit]

Oui, nous te voyions le visage tourné vers le ciel. Eh bien, Nous te tournerons certainement vers une orientation qui te complaira. Tourne ton visage, donc, vers la sainte Mosquée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Oui, et ceux à qui le Livre a été donné savent que voilà bien la vérité de la part de leur Seigneur. Et Dieu n'est pas inattentif à ce qu'ils font.

Ce verset demande à tous les musulmans de prier en direction de la Ka'aba (la qibla étant la direction que l'on doit prendre pour faire ceci). Ceci n'est possible qu'avec un modèle de terre plate. À cause du caractère sphérique de la terre, une prière dans n'importe quelle direction serait en fait dirigée vers le ciel/l'espace, pas vers la Mecque.

Verse 2-144.gif

Pour les gens qui prient à grande distance de la Mecque, leur qibla serait quelque part en direction du sol, et les gens vivant de l'autre 'côté' de la terre auraient à prier verticalement, en bas, vers le centre de la terre.

Comme remarqué par AIM, les musulmans situés dans les Îles Salomon blasphèment contre Allah, car ils défèquent en direction de la Ka'aba quand ils répondent à l'appel de la nature.[15]

Même si nous utilisions la méthode traditionnelle musulmane pour étudier la qibla (c'est-à-dire un grand cercle) cela serait quand même un blasphème car nous prierons en face de la Ka'aba et nous lui tournerions le dos à la fois.

En addition à toutes les preuves directes que nous avons donné, cela n'est qu'un des problèmes qui indiquent indirectement que le narrateur/écrivain du Coran croyait à un modèle de terre plate.

Verset 2:187[edit]

On vous a permis, la nuit du jeûne, de vous approcher de vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Dieu sait comme vous vous trahissiez vous-mêmes, vraiment! Aussi a-t-Il reçu votre repentir, et Il vous a donné rémission. Fréquentez-les donc, maintenant, et cherchez ce que Dieu a prescrit en votre faveur: mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, du fait de l'aube, le fil blanc du fil noir. Puis, accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit. Mais ne les fréquentez pas pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les bornes de Dieu: n'en approchez donc pas! ainsi Dieu explique-t-Il aux gens Ses signes. Peut-être seraient-ils pieux!

Ce verset dit aux musulmans que, pendant le ramadan, ils ne mangeront, ne boiront, ni n'auront de relations sexuelles durant les heures où brille le soleil. Cela peut causer un immense problème pour ceux vivant près des Pôles nord ou sud.

Plus l'on s'approche des pôles, plus les jours ou les nuits s'allongent. Ils peuvent même durer plusieurs mois chacun, rendant ce verset, le quatrième Pilier de l'islam, impossible à pratiquer sans mourir de faim. Encore une fois, ce problème n'existerait pas sur une terre plate.

Apologies générales[edit]

الم تر ان الله يولج الليل في النهار ويولج النهار في الليل وسخر الشمس والقمر كل يجري الى اجل مسمى وان الله بما تعملون خبير

Al[a]m t[a]ra ann[a] Allah[a] yuliju al-leyla fi an-n[a]hari wayuliju an-n[a]hara fi al-leyli wa s[a]khkh[a]r[a] ach-chamsa wa al-qamara kullun yajri ila ajalin musamman wa anna Allaha bima taﻋmaloona kh[a]beerun

N'as-tu pas vu que Dieu fait que la nuit pénètre dans le jour, et que le jour pénètre dans la nuit? et qu'Il a assujetti le soleil et la lune à couler chacun jusqu'à un terme dénommé? et que Dieu est bien informé vraiment de ce que vous faites?
خلق السماوات والارض بالحق يكور الليل على النهار ويكور النهار على الليل وسخر الشمس والقمر كل يجري لاجل مسمى الا هو العزيز الغفار

Khalaqa as-samawati wa al-ardha bialhaqqi yukawiru al-leyla ﻋala an-nahari wa yukawiru an-nahara ﻋala al-leyli wa s[a]khkh[a]r[a] ach-chamsa wa alqamara kullun yajri li-ajalin musamman ala huwa alﻋazizu al-ghaffaru

Avec vérité Il a créé les cieux et la terre. Il enroule la nuit au jour, et enroule le jour à la nuit, tandis qu'Il a assujetti le soleil et la lune à couler chacun vers un terme dénommé. N'est-ce pas Lui le puissant, le grand pardonneur?
ذلك بان الله يولج الليل في النهار ويولج النهار في الليل وان الله سميع بصير

Dhalika bi-ann[a] Allah[a] yuliju al-leyla fi an-n[a]hari wa-yuliju an-n[a]hara fi al-leyli wa ann[a] Allaha samiﻋain basirun

C'est qu'en Vérité Dieu fait que la nuit pénètre dans le jour, et que le jour pénètre dans la nuit. Dieu, cependant, entend, Il observe, vraiment!

Les musulmans clament parfois que "Enrouler signifie ici que la nuit se transforme graduellement en jour et vice-versa. Ce phénomène ne peut avoir lieu que si la terre est sphérique. Si la terre était plate, il y aurait un changement soudain de la nuit au jour et du jour à la nuit."

Cet argument est faux. Le mouvement graduel du jour à la nuit et vice-versa arriverait quand même dans le modèle d'une terre plate. La seule différence serait que la terre plate serait éclairée partout, il n'y aurait pas de zones que le soleil n'éclairerait pas, seulement la même nuit et le même jour pour tous.

Vous pouvez faire l'expérience vous-mêmes. Tout ce dont vous avez besoin est une chambre sombre, une table et une lampe torche. Laissez la lumière de la lampe torche naître doucement au dessus d'un côté de la table, comme un lever de soleil, (puis continuez) et vous verrez ensuite un passage progressif de la nuit au jour. Les versets 31:29, 39:5 et 22:61 ne nous disent rien sur la forme de la terre. Ce sont de simples observations que n'importe qui pourrait faire.

De plus ces versets se réfèrent de manière erronée à la lumière et à l'obscurité comme étant deux choses différents. Elles sont en fait la même chose. La nuit ne "chevauche" pas le jour, ne s'y "enroule" pas autour parce qu'il n'y a que de la lumière, et l'obscurité n'est que l'absence de lumière.

Conclusion[edit]

Comme cité au début de cet article, le Cheik 'Abdul-'Aziz Ibn Baaz, l'autorité religieuse suprême de l'Arabie Saoudite, croit que la terre est plate, comme le chercheur en astronomie musulman Fadhel Al-Sa'd, qui a déclaré dans un débat télévisé sur Iraqi Al-Fayhaa TV (le 31 octobre 2007) que la terre est plate comme cela est prouvé par les versets coraniques et que le soleil est bien plus petit que la terre et tourne autour d'elle.[16] En tant que musulmans dévots, ils ont de bonnes raisons de conclure que la terre est plate; les versets coraniques 15:19, 20:53, 43:10, 50:7, 51:48, 71:19, 78:6, 79:30, 88:20 et 91:6 font clairement état de cela et il n'y a pas un seul verset dans le Coran qui pourrait faire penser à une terre sphérique. Alors que beaucoup on tenté d'expliquer cette 'bizarrerie' à d'autres musulmans et aux Occidentaux, ils se basent sur l'ignorance présumée de la langue arabe de leur audience. Bref, il n'y a aucune échappatoire au fait que, selon le Coran, la terre est plate comme une crêpe.

This page is featured in the core article, Islam and Science which serves as a starting point for anyone wishing to learn more about this topic Core part.png

Voir aussi[edit]

En anglais

Traductions

  • Une version de cette page est aussi disponible dans les langues suivantes : anglaise.

Liens externes (en anglais)[edit]

Références[edit]

  1. autorité religieuse suprême d'Arabie Saoudite, 1993 - édité dans "Les édits musulmans prennent une nouvelle force", New York Times, 12 février 1995.
  2. Sheikh Abdul Aziz Ben Baz (1395 AH [1974 AD]), "Evidence that the Earth is Standing Still", Islamic University of Medina, Saudi Arabia. First edition, p. 23.
  3. Views of the Earth - Trésors mondiaux de la Bibliothèque du Congrès, 29 juillet 2010
  4. "Myth of the Flat Earth", Wikipedia, accessed June 12, 2013 (archived), http://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Myth_of_the_Flat_Earth&oldid=556807448. 
  5. Globus cruciger - Wikipedia, accessed September 9, 2009
  6. http://fr.wiktionary.org/wiki/droguet
  7. 7.0 7.1 Islam Awakened - Verset 79:30
  8. http://nachouraqui.tripod.com/id16.htm
  9. Coran de la Mosquée de Lyon, sourate 79 verset 30.
  10. Answering Christianity sur l'usage du mot dahaha
  11. Q & A (Questions et réponses) - Zakir Naik - dahaha
  12. QuranTeachings.co.uk - 79:30
  13. Lane's Lexicon - daha (PDF)
  14. Tafsir 'ibn Kathir
  15. Abu Taleb - The Earth is Flat - Australian Islamist Monitor, May 22, 2008
  16. Iraqi Researcher Defies Scientific Axioms: The Earth Is Flat and Much Larger than the Sun (Which Is Also Flat) - MEMRI TV, Video No. 1684